Pour évoquer la musique de Dan Deacon, les critiques abusent souvent du champ lexical de la folie douce. Le musicien de 33 ans est un farfelu accro aux machines, un vieil ado nourri au punk de Baltimore où il a longtemps vécu. Proche d’Animal Collective et d’une frange d’artistes américains parfois complexes à suivre comme les rockeurs de Ponytail, Dan Deacon est un professionnel du fait maison. Il a entièrement autoproduit ce nouvel album électronique, euphorie musicale « bercée » par la voix de l’artiste qu’il recouvrait dans le passé d’effets trippés.

Article Libé

 

Album en écoute ici