Web Reporter

Report > Kelley Stoltz + 30' NrV + Dirty Ghosts

publié le 24 novembre 2015 -  Catégorie : Web Report

La Rodia a ouvert ses portes ce jeudi 19 novembre, afin d’accueillir 3 concerts de pop-folk-rock. 

 

C’est donc le bisontin 30’NrV, de son vrai nom Phillipe Sallet, seul sur scène qui ouvre le bal. Celui-ci affirme son style propre en jouant sur plusieurs genres : du synth-rock à la techno en passant par des notes de new-wave. 30’NrV (qui se dit trente minutes énervé) produit dans son atelier-studio à Besançon et sort son album Xing Xang en 2014 créé à partir de basse, guitares, ordis et micros. 

 

 

 

Ainsi 30’NrV n’hésite pas à venir à La Rodia. Lors de cette soirée l’artiste a été très proche de son public, jouant même la carte de l'humour puisqu'il nous confie que son groupe, c'est finalement son ordinateur. Nous aurons également l'exclusivité de sa dernière composition qu'il sort pour la première fois de sa chambre.

 

C’est ensuite à Dirty Ghosts d’entrer sur scène. Derrière ce nom se cache 3 artistes : Allyson Baker, Erin McDermott et Tony Sevener, originaires de San Francisco en Californie. Ce groupe produit un rock alternatif Indé et a déjà 5 albums à son actif. Leur dernier album Let It Pretend plaît, notamment avec la chanson Quicksand qui est l’un des titres les plus écouté sur internet.

 

 

Le public se laisse très vite emporter par le rythme de la musique. Une véritable énergie se dégage des artistes et c’est avec une réelle maîtrise de la guitare et de la batterie que la formation américaine se démarque des autres groupes de la soirée.

 

Pour finir la soirée c’est au tour de Kelley Stoltz. Ce chanteur, compositeur, musicien est né en 1971 et habite actuellement à San Francisco en Californie. Kelley Stoltz enregistre son 1er album The Past Was Faster dans les années 1999 puis le publie officiellement en décembre 2001. Depuis il ne cesse d’évoluer et a sorti ce 30 octobre son dernier album intitulé The Scuzzy Inputs of Willie Weird. Son rock psychédélique et alternatif plaît etlui vaut souvant la comparaison avec Brian Wilson.

 

Ses musiques entraînantes font danser le public dès le début du set. Que cela soit son nouvel album ou bien celui de 2005 ou de 2006, ses musiques résonnent entre les murs de La Rodia. Kelley Stoltz nous a réservé une surprise en réalisant une collaboration avec le groupe Dirty Ghosts. Le public est totalement transporté.

 

 

Monteiro Pauline & Gangi Marie.