Actualités

The Young Gods

publié le 21 mai 2011 -  Catégorie : Web Report

The Young Gods @ La Rodia

 

Par Olivia Icart - Diversions - 21 mai

www.diversions-magazine.com

 

Finalement programmés dans la grande salle de la SMAC, The Young Gods réunit plus de monde que prévu. Il y a les jeunes, ceux qui viennent découvrir le groupe qui a influencé The Chemical Brothers ou David Bowie et ont grandi au son fulgurant des Suisses, et il y a les moins jeunes, ceux qui, en aucun cas, ne rateraient leur idole Franz Treichter qu’ils suivent depuis plus de 20 ans.

 

Le quatuor entre en scène, l’atmosphère sombre et psychédélique s’installe dès le premier tempo donné par le duo synthé/boîte à ryhtmes. On y reconnaît bien l’époque eighties / new wave. Mais mes oreilles sont surprises par des créativités instrumentales innovatrices, beaucoup plus appréciables en live qu’en album, comme si on mélangeait tous les styles musicaux depuis les années quatre-vingt à nos jours : un vrai cocktail de punk-électro-metal-new wave-rock !

 

Des mélodies, fort expressives, s’enchaînent, alliant délicatesse et puissance électrique, notamment avec Mr Sunshine ou encore Miles Away. Malgré No Land’s Man ou Introducing, on est quand même en manque de riff-guitare et d’une vraie basse. Mais on ne peut pas tout avoir, cela fait partie de leur originalité.

 

C’est plutôt hallucinant et saisissant d’entendre la langue française dans des morceaux ravageurs comme Tenter Le Grillage.

Le live progresse en crescendo, de plus en plus survolté, Franz Treichter bondit, explose dans un trip et son équipe entre dans une transe musicale.  Les sonorités partent dans tous les sens, aériennes et hypnotisantes, elles nous transportent comme en apesanteur.  

 

Après deux rappels et une chaleur insoutenable, le concert fulgurant et de taille prend fin. Les Suisses nous laissent encore un peu rêveurs et ailleurs….

 

Olivia Icart