pop / chanson / garage

Festival GéNéRiQ > Carl Barât & The Jackals + Feu! Chatterton + Bad Breeding à la Rodia

vendredi 13 février 2015 à 20h30

Dans le cadre du Festival Génériq

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME PDF DU FESTIVAL

 

TÉLECHARGER L'APPLICATION MOBILE DU FESTIVAL

 

Le grand retour du fondateur de The Libertines. On parle bien du co-leader, chanteur et guitariste de The Libertines, les zinzins du garage rock des années 2000. Carl Barât sort un disque tout seul (ou presque), le très attendu « Let it reign », avec son nouveau groupe qu’il a recruté en laissant une petite annonce sur Internet. Malin. Après quelques collaborations séduisantes, avec notamment Benjamin Biolay ou Vanessa Paradis, sa venue à Besançon est d’ores et déjà un petit événement.

 

 

Les mecs de Feu! Chatterton nous foutent un peu les jetons : auteurs d’un incroyable premier EP La Malinche et affichant une présence scénique bluf fante pour leur jeune âge, ils portent aussi et surtout la moustache comme personne. Élégant et moderne, imprégnant dans son rock littérature et dandysme, le quintet rappelle Léo Ferré.

 

 

Quand on découvre les Anglais de Bad Breeding sur scène, un des membres, le regard fou, le corps en spasmes et le geste violent, est déjà torse nu, en nage, en rage. Le groupe, pourtant, n’a pas encore commencé son concert, qui durera quelques dizaines de minutes seulement : rock expéditif, postillonné et méchant, qui allie la tension de The Clash et la puissance dévastatrice de Motörhead. Ce n’est pas un concert mais une émeute, un défouloir, aussi fascinant que terrifiant. Bad Breeding : mauvaise éducation, sans rire. Un conseil : venir les oreilles protégées et chaussé pour le pogo.

 

pop / chanson / garage

Tarifs : location 19/16€