bossa nova

Lucas Santtana + avant propos sur la musique brésilienne

Concert Annulé

mercredi 25 mars 2020 à 19h00

Concert à la médiathèque les Mots Passants à Saint Vit
Par mesure de protection nous sommes contraints d’annuler TOUTES LES MANIFESTATIONS à venir à La Rodia PENDANT 1 MOIS.
Cette annulation s’impose suite à la publication de l’arrêté préfectoral relatif à la lutte contre la propagation du virus Coronavirus (COVID-19) du 13 mars 2020 émis par le préfet du Doubs restreignant les manifestations accueillant du public de plus de 50 personnes.
Les informations pratiques pour le remboursement des places seront communiquées dans les prochains jours et nous travaillons sur déventuels reports cependant nous attirons votre attention sur le caractère exceptionnel de ces annulations et nous vous demandons d’être compréhensif sur le délai de remboursement. (consignes de remboursement > voir le communiqué)



Lucas Santtana observe les turbulences du monde avec un mélange de grâce et de pessimisme : « Le monde traverse un orage où l’extrême droite avance avec des idées rétrogrades. Le Brésil n’est pas différent. Un gouvernement de miliciens est arrivé au pouvoir de manière douteuse, aidé par les fake- news diffusées en masse sur WhatsApp notamment. Il attaque les droits de l’homme avec violence et censure, il a propagé une culture de mort via les agro toxiques interdits ailleurs, la légalisation du port d’armes, l’annexion des terres indigènes en Amazonie pour détruire la forêt au profit des orpailleurs et des compagnies de mines. Je n’arrive pas à comprendre cette force de destruction ».
Ayant fréquenté très tôt les milieux tropicalistes, mouvement radical apparu à Bahia à la fin des années 1960 et incarné par Gilberto Gil, Tom Zé ou Caetano Veloso, il en a gardé l’esprit, et un précepte : toute vision de la modernité passe par la rupture. Son huitième album, Le ciel est vieux depuis longtemps, suit cette logique. Après les collages électroniques, voici Lucas Santtana revenu à la simplicité « voz- violão », guitare-voix, à laquelle nous avait habitué João Gilberto, héros brésilien disparu en juillet 2019, et qui avait créé la bossa nova en cassant les arcanes de la samba. « Publier cet album alors qu’il vient de disparaître est pour moi, un symbole fort », dit Lucas, homme cordial.

bossa nova

Tarifs : Entrée libre