House chantée en français / electro rock & pop

Paradis + Goose + ... à La Rodia

samedi 18 février 2017 à 21h00

Concerts à La Rodia
La programmation du festival Génériq à Besançon



Paradis (France – électro)

« La cassette de l’amour : sucrée et lascive »
Depuis 2011 et la claque d’un premier maxi, reprise d’Alain Souchon version house sensuelle, le duo formé par Simon Mény et Pierre Rousseau a bien grandi. Aujourd’hui, les boys de Paradis et leur premier album Recto Verso ont le monde à leurs pieds, tous amoureux de cette électro-pop élégante et romantique, chantée en français. Ils seront à GéNéRiQ. Immanquable.



Goose (Belgique / Electro rock)
"La synthèse parfaite entre rock et musique électronique (A. Einstein, 2016)"
Les mecs de Goose n'ont qu'un seul objectif dans la vie : faire danser les gens dans des concerts fous avec les murs qui tremblent et la sueur qui coule du plafond. Ils font ça depuis 2006 et le classique album « Bring it on ». Combo rock électronique, Goose continue sa route au fil des années, sans se poser trop de questions. Les meilleurs sur scène ? Peut-être bien.



Suite à des raisons indépendantes de notre volonté, Shock Machine ne se produira pas à La Rodia le 18 février.
Ils seront remplacés par les déjantés et psychédéliques FAIRE.

Faire
(France / gaule wave / tek surf / psych france)
Gaule Wave / Surf Tek / Psyché, c’est l’étiquette brillante que FAIRE a mit sur sa musique. Nom efficace, FAIRE, comme un manifeste DIY. Et le reste va avec, tendance délires débilos et mises en scène trashos. En fait, on a l’impression de voir débarquer une version de La Femme en plus radicale encore, mais toujours avec cette liberté, cette dinguerie, cette naïveté que la bande a apportées au rock français depuis le début de la décennie. Bravo la jeunesse. © Les Inrocks




Kite Base (UK  / Post pop punk)
« La noirceur n’a jamais été aussi mélodieuse »
Kite Base est un des points de départ de l’origami, un mouvement d’ouverture qui sera la base des différents pliages ; la genèse d’une inspiration, d’un pliage simple ou complexe, basé sur l’imagination de son créateur. Ceci étant dit, on peut aisément comprendre le choix du nom du projet parallèle de la bassiste du groupe Savages. 
Elle s’éloigne ici de la dureté de son groupe originel pour explorer des univers, certes sombres, mais beaucoup plus mélodieux.



Sandor (Suisse / Synthwave)
« Synthwave à histoires pour frissons 80’s »
Tu te rappelles de la Suisse romande, cette chaîne de télé qui nous faisait tellement peu plaisir dans les années 80 ? Et bien Sandor vient justement de cette région et nous promet un programme bien plus alléchant. Entre synthwave et électro pop, l’artiste suisse à la voix gutturale nous raconte ses histoires, accompagné de synthés, basses et pad, un peu comme si les années 80 se réveillaient en 2016.

House chantée en français / electro rock & pop

Tarifs : Location 15/12 € - tarif découverte Carte Rodia 9€

en plus du concert

Retrouvez l'événement Facebook du festival sur notre page pour ne rien manquer des dernières infos, clips, jeux, affiches.
Enregistrer