Actualités

THE LAST MORNING SOUNDTRACK

publié le 17 janvier 2017 -  Catégorie : Actu




Sur la pochette de A distance, a Lack, le premier album de The last Morning Soundtrack (2011), l’absence était assourdissante. Personnage principal dans un décor glacé, elle grimpait sur les arbres squelettiques et se roulait dans les herbes blanches avec insolence. Sur la photo, on pouvait aussi deviner le banquet obscène des fantômes dansant sur des ballades folk déchirantes.

Mais Sylvain Texier ne s’est pas laissé engloutir par l’hiver et sa voiture garée devant ce paysage désolé a repris la route. Fin 2013, c’est même dans l’habitacle cotonneux d’un avion qu’on le retrouvait, croquant ces fantômes danseurs sur 4 titres clair-obscur et épurés. Cet EP était un avant-goût d’un nouvel album qui sort en cet hiver 2015, où le songwriter parvient à se renouveler sans fracas, par petites touches impressionnistes. Une collection de titres où la mélancolie enveloppe plus qu’elle ne heurte et où chaque note compte. Sylvain Texier sait mieux que quiconque mettre en résonance une écriture imagée et intime avec des mélodies limpides qui rappelent les premiers pas d’un Bon Iver ou les récentes fulgurances du Piano ombre de François and The Atlas Mountains. Sur ce nouveau chapitre où la poésie du verbe s’ affirme, la production - très aérée - joue comme jamais la carte du "Less is More" tout en s’autorisant des audaces inédites (la luxuriance des cordes sur As lonely as I am ou la batterie de Your tomorrows que n’aurait pas renié Peter Von Poehl).
Maître des contrastes, The Last Morning Soundtrack propose ici un disque à la fois dense et léger, feutré et lumineux, pour un nouveau set-live disponible à partir de 2016.